L’information et le conseil pour votre ascenseur

SOS-Ascenseurs.fr

Formation désincarcération de personnes bloquées dans les ascenseurs

Comme le rappelle le dépliant d’un fournisseur de téléphones, très connu dans le monde de l’ascenseur, voici les normes et décrets à suivre pour avoir un téléphone aux normes…

Les normes " Ascenseur " :
EN 81-1, EN 81-2, EN 81-72, EN 81-28, EN 81-70, EN 81-80, Loi SAE ou UH et son décret 2004-964 et applicatifs

Les normes " Téléphone " :
ETSI ES 103021 Janvier 2005

Les normes de sécurité électrique :
EN 60950, NF C 15-100

Application des directives Européennes :
ROHS obligatoire depuis Juillet 2006 et DEEE

Rien que ça !
Dès lors, comment ne pas s’y perdre même pour les professionnels chargés de l’installation et du dépannage.

En bref
D’ici le 3 juillet 2013, tous les ascenseurs devront être équipés de téléphones de secours permettant à un utilisateur bloqué dans celui-ci, d’entrer en relation directe avec un interlocuteur, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Ce dispositif sera associé à un éclairage de secours.

« Les ascenseurs concernés sont ceux qui ne disposent pas d’un dispositif de téléalarme présentant les caractéristiques 1 à 3 ci-après :
1. Permettre l’établissement d’une liaison bidirectionnelle permanente avec un service d’intervention
2. Permettre au service de réception d’identifier automatiquement l’origine de l’appel
3. Permettre la vérification de fonctionnement par un test automatique ou par un test manuel.

Le propriétaire doit mettre en place un système de téléalarme :
– présentant les caractéristiques 1 à 3 ci-dessus ;
– permettant de traiter le risque d'enfermement des intervenants en gaine
– associé à un éclairage de secours en cabine.
Lorsqu’il existe, le service de sécurité des établissements recevant du public doit être instantanément informé des appels émis par le système, parallèlement au service d’intervention. »

Demande de secours
La commande en cabine se fait par un bouton poussoir
bouton d’alarme antivandale de couleur jaune avec un pictogramme cloche en relief. Le braille est très peu utilisé car assez peu pratiqué par les malvoyants.

Le bouton d’alarme doit être situé à une hauteur minimale de 900mm du sol de la cabine.

Dans certains cas, un dispositif complémentaire filtre l’alarme en contrôlant par exemple que l’ascenseur n’est pas en déplacement ou arrêté au niveau avec les portes ouvertes, ce qui indiquerait que l’ascenseur n’est pas en panne et que l’utilisateur n’est pas bloqué dans l’ascenseur.

Le système de demande de secours doit s'assurer que les informations d'alarme seront transmises jusqu'à l'acquittement de l'appel. En cas d'échec (appel non transmis ou non réception de l'acquittement, si personne n’a décroché au bout du fil par exemple) l'appel est de nouveau émis.

Après l’acquittement réalisé par le service d’intervention , l’usager doit pouvoir rappeler à tout moment.

Signalisation en cabine
Un pictogramme lumineux ou accompagné d’un signal lumineux, de couleur jaune et un signal sonore informent de l’émission de la demande de secours.


Un pictogramme lumineux de couleur verte et un signal sonore  
indiquent que la demande de secours a été enregistrée et que la ligne est établie, l’utilisateur peut alors parler et est entendu.

Identification
Le système de demande de secours doit permettre son identification par le service d’intervention. C’est à dire que la société doit pouvoir identifier la provenance de l’appel et connaître l’adresse où se trouve l’ascenseur.
(Un enfant ou une personne ne pouvant s’exprimer et indiquer le lieux où elle se trouve, pourra ainsi être secourue)

Communication bi-directionnelle
Le service s’assure de l’identification de l’ascenseur et est en mesure d’établir régulièrement une communication (bi-directionnelle) avec la personne incarcérée pour la rassurer et l’informer.

Aide aux personnes malentendantes et/ou appareillées
Le système de demande de secours est équipé d’une aide à la communication pour les personnes malentendantes appareillées (champ magnétique) qui permet de transmettre le son directement dans l’appareil auditif porté par l’utilisateur (les appareils récents sont compatibles)

Acquittement
Un signal est envoyé  par le système de demande de secours pour informer le service d’intervention que l’usager a été secouru.
La fin d’alarme doit impérativement s’effectuer depuis l’ascenseur. Les moyens pour l’initier doivent être accessibles uniquement par des personnes compétentes. La ré-initiation de l’équipement d’alarme doit toutefois être possible à distance (dans le cas d’un appui involontaire sur le bouton).

Disponibilité / Fiabilité
Le système de demande de secours doit effectuer automatiquement un appel de test au moins tous les 3 jours vers l’équipement de réception.


Alimentation électrique de secours
L’appareil est soit auto-alimenté par la ligne téléphonique, soit alimenté par une alimentation électrique secourue (sur batterie), le service d’intervention doit être informé automatiquement si cette dernière n’est plus en mesure d’alimenter le dispositif pendant une heure
EN 8170 (Article 5.4.2.1.-B)
(EN 8171)



EN 8170 (Article 5.4.2.2)
En 81 28 (Article 4.1.5.)
EN 81 28 ( Article 4.1.1.)
EN  8128 (Article 4.1.7)
EN 81 28 ( Article 4.1.4.)
EN 81 70 ( Article 5.4.4.3-a)
EN 8170 (Article 5.4.4.3-b)
EN 8128  (Article 4.1.6.)
EN 8128 (Article B5)
EN  8170 (Article 5.4.4.3-c)
EN  8128 (Article 4.1.2)
EN 81 28 (Article 4.2.1.)
EN 81 28  (Article 4.1.3.)
Téléalarme d’ascenseurs conforme aux normes EN 8170 et EN 8128