L’information et le conseil pour votre ascenseur

SOS-Ascenseurs.fr

Formation désincarcération de personnes bloquées dans les ascenseurs

Un accident mortel est survenu ce jeudi 24 novembre 2011 vers 15 heures dans le centre d’hébergement et de réinsertion sociale Catherine Booth géré par l’armée du salut et situé au 15 rue Crespin du Gast Paris 11eme arrondissement.


C’est la deuxième chute d’ascenseur qui survient en l’espace de moins d’un mois et dans le XI eme arrondissement de Paris.


Selon les pompiers qui sont intervenus sur place très rapidement, le bilan est d’un mort et trois blessés dont deux graves mais dont le pronostique vital ne semble plus engagé.


Euro ascenseurs, la société intervenant sur le site, avait pour mission d’exécuter des travaux sur cet ascenseur à l’arrêt depuis 3 semaines, quand l’accident est survenu.


Si un des techniciens est vraisemblablement mort sur le coup, les trois autres seraient restés bloqués pendant près de deux heures dans la cuvette (ou fosse) et sous la cabine suite à sa chute depuis le troisième étage.


Depuis 2006, 11 personnes ont trouvé la mort dans un accident d’ascenseur en France.



Explications par SOS-Ascenseurs


Le contexte réglementaire

Les ascenseurs sont toujours équipés de systèmes de parachute cabine protégeant efficacement les utilisateurs comme les ouvriers contre la chute de la cabine.


Ce système inventé par Monsieur OTIS au 19 ième siècle a depuis été rendu obligatoire pour toute cabine d’ascenseur destinée à transporter des personnes ou ayant une dimension supérieure à 1,20 m de hauteur.


La cuvette d’ascenseur ou fosse est généralement réduite mais la norme exige qu’un espace libre soit prévu, de la dimension d’un parallélépipède rectangle d’un mètre par 50cm par 60cm permettant le refuge d’un technicien en cas de descente de l’ascenseur.


Que s’est-il passé?


L’enquête a donc déterminé les circonstances de l’accident et sa cause.

Elle n’est pas entièrement rendue publique et les médias n’ont plus parlé de cet accident.


Le système de parachute était défaillant et les techniciens étaient là pour rétablir cette sécurité.


En faisant cela, ils ont commis une erreur de jugement lors du démontage des coulisseaux sous cabine.

En effet, sur ce type d’arcade, les coulisseaux sont fixés par des boulons qui peuvent être confondus avec ceux qui constituent l’arcade.

Ainsi, les techniciens ont démonté la traverse basse sous l’arcade. Une fois l’arcade ouverte sur le dessous, la cabine est donc tombée vers le bas.

Simultanément, n’étant plus retenu par le poids de la cabine, le contrepoids a chuté depuis les étages supérieurs tuant sur le coup l’un des techniciens se trouvant en dessous.

Les trois autres se sont retrouvés bloqués sous la cabine, l’un d’entre eux étant grièvement blessé à la jambe par l’amortisseur sous cabine.


Un ou plusieurs des techniciens présents étaient assez expérimentés et il convient de préciser que cette erreur aurait pu être commise très facilement.



Voir nos Explications

Chute d’un ascenseur en travaux Paris XI

Le 24 novembre 2011

Les Faits Retour Haut de page